Le coin des experts MEM Covid

Covid-19 et enseignement supérieur : les leçons de la crise

La crise sanitaire liée au Covid-19 que nous traversons a mis en avant la réflexion sur les modèles de l’enseignement et de la pédagogie. Les écoles, institutions et organismes de formation ont dû gérer avec agilité une continuité d’activité tout en essayant de garantir la promesse de valeur de leur formation et enseignement.

Certains étaient prêt pour ce passage 100% en ligne, d’autres avaient initié des démarches dans la digitalisation, d’autre ont dû improviser. Dans tous les cas, ce virage forcé vers le numérique se révèle avoir été un véritable booster de la digitalisation de l’enseignement.

Alors qu’aujourd’hui, l’avenir est encore flou quant aux conditions dans lesquelles les établissements seront amenés à accueillir et former leurs étudiants, on peut déjà tirer un certain nombre d’enseignements de cette période inédite.

Une pédagogie innovante

Salles virtuelles, solutions de visio-conférences, plateformes numériques, MOOC … la batterie des outils déployés a fortement varié en fonction de la maturité numérique des établissements. Mais au-delà de l’aspect technologique, l’expérience démontre clairement qu’il ne suffit pas de connecter une webcam pour assurer la continuité pédagogique !

Si les outils ont permis cette bascule rapide du physique au digital, ils ne sont que la partie immergée de l’iceberg. En effet, c’est toute la pédagogie qui doit être adaptée et repensée pour s’adapter à ce nouvel environnement d’enseignement. Les enquêtes menées sur le sujet, ont tendance à montrer que le timing n’a pas toujours permis une adaptation optimale. Cela constitue un axe important pour l’avenir.

Une fracture numérique

Si la transformation digitale est sur le devant de la scène depuis plusieurs années déjà, cette crise a également mis en exergue certaines contraintes. La fracture numérique n’aura jamais été aussi saillante que dans cette période. Comment assurer cette continuité dans un contexte qui interdit toute interaction physique, avec un accès limité voire inexistant à internet, sans matériel informatique ? Un certain nombre d’initiatives a permis de minimiser le nombre d’étudiants laisser sur le carreau. Toutefois, il est évident que l’infrastructure d’un côté, et l’équipement des apprenants – et des enseignants – sont des facteurs clés de succès indispensables.

Plusieurs opportunités à saisir…

Cette expérience a également permis de mettre à mal certaines croyances. Nous pensions que nos jeunes générations nées dans le digital, passeraient ce cap naturellement. Or, la réalité c’est parfois révélé plus complexe, puisqu’un certain nombre d’outils étaient complètement nouveaux pour eux ! En revanche, ils ont démontré une capacité d’adaptation et d’appropriation des outils très rapide.

Au-delà des constats, cette crise constitue une véritable opportunité pour repenser les modèles pédagogiques dans l’enseignement supérieur, et d’imaginer les modèles de demain. L’expérience démontre que si le digital constitue un levier important, il ne peut se substituer aux interactions riches entre un professeur et sa classe, entre des membres du promotion, etc. Les modèles basés sur le blended learning (association du digital et du présentiel), semblent une alternative intéressante aux modèles classiques que nous connaissons aujourd’hui.

Les effets de la crise covid vont être profonds et systémiques, et nous pouvons déjà imaginer qu’il n’y aura pas de retour « à la normale ». Ceci constitue une occasion de bousculer les paradigmes dans le domaine de l’éducation. C’est également une réelle opportunité pour l’Afrique. Le continent a déjà démontré sa capacité à s’approprier le levier du digital, à travers un développement rapide et de nombreux « leap frogs ». Si le continent doit urgemment lever les freins liés à l’infrastructure, il a devant lui une opportunité sans précédent d’être un précurseur comme il a déjà pu le faire dans le domaine du mobile banking notamment.

A propos de l’auteur

Mourad
Mourad EL MAHJOUBI
Directeur Général emlyon business school Africa

Mourad EL MAHJOUBI croit depuis longtemps au fort potentiel de développement du continent africain. Après un début de carrière en France, il s’est installé à Casablanca en 2011 pour développer le marché africain pour le compte d’une multinationale opérant dans le domaine de la transformation numérique.

Diplômé d’un Executive MBA d’emlyon business school et fort d’une carrière de vingt ans avec des responsabilités assumées à différents niveaux de gestion, il a développé une compréhension profonde des divers problèmes que les organisations peuvent rencontrer dans leurs stratégies de transformation.

Ses différentes expériences en tant qu’expert de la transformation numérique, conférencier et professionnel de la formation, l’ont convaincu que la gestion du changement est un facteur majeur pour le développement réussi des ressources humaines et des organisations. Dans un contexte mondial de transformation numérique, il identifie deux facteurs clés de réussite qui permettront à l’Afrique de faire son leap-frog : l’éducation par le transfert de connaissances et le développement de compétences pratiques. Ces deux volets sont essentiels pour l’Afrique, non seulement pour rattraper son retard, mais surtout pour accélérer son développement et devenir le continent de demain.

Previous Next
Close
Test Caption
Test Description goes like this